Enquête 2011 sur l’utilisation de la CAO et l’image de synthèse par les architectes

enquête 2011 sur l'utilisation de la CAO et de l'image de synthèse par les architectes

Un peu plus d’un après ma première enquête sur l’utilisation de la CAO et de l’image de synthèse par les architectes de la province de Liège, j’ai renouvelé l’expérience. Avec seulement 53 réponses sur plus de 1000 invitations à participer, les résultats de cette étude ne peuvent toujours pas être considérés comme représentatifs de la situation réelle des architectes.

Les architectes sont résolument passés à la CAO

Avec 90% de réponses positives, ce qui confirme les chiffres de 2010, l’utilisation intensive de la CAO est généralisée même si certains architectes continuent à préférer la bonne vieille table à dessin et les rotrings. Un seul répondant n’utilise pas du tout la CAO. Contrairement à ce qu’on pourrait croire, ce n’est pas une question de génération. En effet, à quelques rares exceptions près, tous les architectes ayant plus de 20 ans d’expérience professionnelle déclarent utiliser fréquemment l’outil CAO.

Quels sont les logiciels de CAO les plus employés

Parmi les logiciels de CAO les plus utilisés, Archicad conforte sa première place de 2010 et augmente même son taux d’utilisation avec 43%, tout comme SketchUp (41%) et VectorWorks (23,5%). On remarque par contre une baisse sensible de AllPlan (seulement 11% contre 18% en 2010) et d’AutoCAD (22% contre 27 en 2010).

Assez logiquement au vu de ses capacités réduites pour la production de plans 2D complexes, SketchUp n’est jamais utilisé seul. Il est par contre utilisé en combinaison avec tous les logiciels d’architecture même ceux qui sont très à l’aise avec la modélisation 3D comme Archicad. Cela confirme son utilisation lors des phases conceptuelles et sa position de logiciel complémentaire plutôt que concurrent des logiciels d’architecture et de CAO.

Parmi les répondants, nombreux sont ceux qui déclarent (suite…)

Enquête sur l’utilisation de la CAO et l’image de synthèse par les architectes

Enquête sur l'usage de la CAO et de l'image de synthèse par les architectes

Voici les résultats d’une enquête réalisée entre le 14 avril et le 1 mai 2010 auprès des architectes de la Province de Liège (Belgique). Cette étude concernait leur utilisation de la CAO (Conception Assistée par Ordinateur) et de l’image de synthèse. Si l’invitation à participer a été envoyée à près de 900 d’entre eux, seuls 48 ont répondu. Les résultats ne peuvent donc être considérés comme représentatifs d’un point de vue statistique.

Étant donné la forte proportion de répondants (69%) réalisant eux-mêmes leurs images de synthèse, on peut imaginer que les participants sont des architectes déjà sensibilisés à la CAO, à l’image de synthèse et à leurs avantages. Seul un participant a indiqué ne pas utiliser d’images de synthèse.

Les logiciels CAO les plus utilisés par les architectes

Si la distribution des différentes solutions logicielles est équilibrée, (suite…)

Les architectes se dirigent vers la visualisation temps réel

L’article qui suit a été publié en anglais par Gemma Battenbough sur le site Architecture & Design. Il est traduit et publié ici avec son aimable autorisation. Qu’en pensez-vous ?

La visualisation de Zaha Hadid pour la futuriste Dubai Opera House transmet son image de marque fluide. Image publiée avec la permission de Zaha Hadid Architects

Les architectes australiens mènent le monde en visualisation architecturale mais, selon un expert de passage, ce ne sont pas nécessairement les grosses firmes qui produisent le meilleur travail.

Les petites firmes sont les plus pionnières car elles tendent à être suffisamment agiles pour adopter très tôt les nouvelles technologies déclare un spécialiste Autodesk.

Une visualisation forte peut aussi aider les architectes à revendiquer des travaux à l’étranger en créant un pont qui passe outre les barrières culturelles, dit Chris Ruffo, senior design visualization manager chez Autodesk à Architecture & Design.

La différence entre une image de bonne qualité et une image médiocre, c’est la différence entre gagner ou perdre une affaire

Stephen Bowers, directeur associé de la firme Dyer de Londres, déclare qu’une image a (suite…)