L’estimation de prix d’une image de synthèse d’architecture – 8/7+1 – Estimer le prix de réalisation

Fixer un prix pour un travail... Un exercice d\'équilibre

Voici le dernier article de cette série consacré à l’estimation de prix d’une image de synthèse d’architecture. Si vous avez manqué les articles précédent, je vous conseille de lire tout d’abord le premier article.

Fixer un prix pour la réalisation d’une image de synthèse d’architecture est un exercice d’équilibriste. Vous devez tenir compte de 2 critères distincts (et rarement complémentaires) :

Quels sont vos besoins financiers réels ?

A moins d’être une oeuvre philantropique, vous devez pouvoir vivre et prospérer par votre travail.

Combien devez-vous gagner par an pour assurer la croissance de votre entreprise et votre train de vie ?

Additionnez les charges et rémunérations suivantes :

  1. rémunération de vos collaborateurs et prestataires de services
  2. frais de fonctionnement
    • loyer(s) ou remboursement(s) de prêt(s)
    • frais administratifs
    • assurances (gestion, comptabilité et autres)
    • frais de déplacement
    • dépenses marketing
    • frais d’envoi
    • téléphone, électricité, etc.
    • petit matériel de bureau
    • etc.
  3. montant nécessaire pour assurer votre train de vie personnel
  4. investissement professionnels
    • matériel informatique
    • logiciels
    • composants (modèles 3D, plugins, textures et matériaux)
    • formations
    • mobilier

Ajoutez à ces montants les profits nécessaires pour assurer la croissance de votre entreprise pour obtenir le montant que doit rapporter votre travail pour une année.

Divisez ensuite ce montant par le nombre théorique de jours prestés. Vous obtenez le montant que vous devez gagner par jour de travail.

Attention, selon votre notoriété, vous n’aurez pas systématiquement du travail tous les jours. Le nombre de jours prestés est donc très théorique. Mais si vous êtes infographiste d’architecture, vous savez aussi que vous ne vous limiterez pas toujours à 8 heures de travail par jour ;)

Après avoir estimé le temps nécessaire à la réalisation d’un projet (voir tous les articles précédents de la série), vous êtes maintenant capable de fixer le montant du devis.

Personnellement, j’augmente de 10% le temps estimé pour un travail. L’expérience m’a démontré qu’un projet prend presque toujours plus de temps que prévu :

  • problèmes non décelés lors de l’analyse des plans
  • retards de la part du client pour valider une phase ou donner des informations
  • plantages d’ordinateur et autres joyeusetés de l’informatique
  • et tous ces petits imprévus qui vous font perdre de précieuses minutes chaque jour

Vous pouvez maintenant remettre une offre de prix réaliste au client potentiel pour la réalisation de son projet en images de synthèse.

Ce qui nous amène à la question suivante :

Vos clients vont-ils accepter votre offre de prix ?

Votre offre est-elle adaptée au cahier des charges de votre prospect ? Est-ce que votre offre correspond aux moyens financiers de votre client potentiel ? Où vous situez-vous par rapport aux prix de vos concurrents directs ?

Quelles sont les prix du marché ?

Si vous proposez des prix beaucoup plus élevés à qualité égale que vos concurrents, vous risquez de décrocher assez peu de contrats. D’autant que la notion de qualité n’est pas toujours appréciée à sa juste valeur. Mieux vaut donc vous renseigner sur les prix pratiqués dans votre marché.

Combien facturent vos concurrents pour un service identique ?

Je n’ai, vous vous en doutez, pas de réponse toute faite à cette question. La réponse dépend en effet de nombreux critères :

Localisation géographique
Exercez-vous dans un pays à haut ou bas salaire ? Dans une petite ou une grande ville ?
Grosse ou petite agence ?
A tort ou à raison, les grosses agences ont la réputation de disposer de plus de compétences que les freelances. Elles ont également des coûts de fonctionnement et de promotion beaucoup plus élevés.
Compétences/Technologies requises
Certains projets nécessite des compétences spécifiques ou l’utilisation de technologies dont tous les infographistes ne disposent pas.
Délais de réalisation
Le projet doit-il être réalisé pour hier ou disposez-vous d’un délai confortable ? En charrette ou pas ?
Réputation de l’infographiste
Un infographiste renommé peut prétendre à une rémunération beaucoup plus élevée qu’un débutant. Les attentes des clients seront également souvent plus élevées.
Taille et complexité d’un projet
Certains projets nécessitent une planification et une quantité de travail beaucoup plus importante que d’autres. La modélisation du terrain 3D et de l’environnement peut déjà varier fortement d’un projet à l’autre.

Bref, à vous de faire votre enquête dans votre région et dans votre secteur d’activité ! Il n’y a pas de formule toute prête.

Note : Je n’aborde pas ici la problématique de la concurrence des agences situées dans des pays à bas salaire qui démarchent les clients situés dans des pays à salaire plus élevé. Mais c’est devenu une réalité dont il faudra de plus en plus tenir compte.

Conclusion

Estimer le prix de réalisation d’un projet en image de synthèse d’architecture est une tâche complexe. Heureusement, cette compétence s’acquiert avec l’expérience.

J’espère que ces 7+1 articles vous auront donné les balises nécessaires pour naviguer avec plus d’assurance sur les eaux troubles de l’estimation de prix.

Quelle que soit votre expérience, votre évaluation sera rarement exacte au final.

Un coup on perd, un coup on gagne

Il ne me reste qu’à vous souhaiter de belles (et lucratives) réalisations en images de synthèse.


Besoin de présenter vos projets en 3D ?

Le service Perspectives 3D réalise pour vous des images de synthèse photo-réalistes ou artistiques de haute qualité de vos projets à partir de vos modèles SketchUp ou de vos plans, croquis cotés ou même de photos.

2 commentaires


  1. Bonsoir,

    Je suis architecte et j’ai l’intention de me lancer dans la production d’images de synthèse en tant qu’activité parallèle. C’est une vraie passion en ce qui me concerne.

    Je tiens à vous remercier pour ces 8 articles qui sont en effet d’une importance capitale pour les débutants en la matière. C’est très généreux de votre part de partager vos connaissances.

    Je peux vous faire part de mes expériences sur certains points :
    – En ce qui concerne les projets qui évoluent et se transforment, il est possible de limiter les pertes de temps avec certains logiciels qui permettent une certaine souplesse en modélisation et surtout des aller-retour avec un moteur de rendu photo-réaliste.
    – En ce qui concerne les rendus « test », certains logiciels affichent continuellement un aperçu rapide en temps réel durant le paramétrage.

    N’hésitez pas à me contacter si vous souhaitez en savoir plus.

    Encore merci !

    Cordialement

    Répondre

  2. Bonsoir Laurent,

    Il est clair que faire une offre de prix est un exercice périlleux!
    Certaines agences dans les grandes villes demandent des prix faramineux pour un résultat parfois discutable…
    Tout le monde a ses images de prestige et ses images « alimentaires »; on peut ainsi accepter de sous-facturer un travail pour un architecte que l’on aime bien, ou un projet que l’on trouve intéressant, quitte à se « rattraper » sur un travail plus rémunérateur (nourricier) par la suite.
    Ainsi, on peut trouver un équilibre entre un travail passionnant mais exigeant (en temps, en matériel, en connaissances) et une rémunération qui nous permet de persévérer, en s’amusant.

    J’en profite pour rajouter un détail dans le processus d’offre de prix d’images: dernièrement, les architectes s’acoquinent avec des paysagistes; ces derniers soumettent des plans paysagers qui paraissent anodins de prime abord mais qui se révèlent aussi très consommateurs en temps a posteriori. En effet, certains paysagistes ont des exigences déplacées par rapport aux enjeux, et demandent que le perspectiviste respecte à la lettre les essences végétales çàd leur espèce, taille, port saisonnier, âge, j’en passe et des meilleures…

    Dans ces cas-là, il faut en tenir compte dans le devis, et préciser si c’est l’archi ou le paysage qui prime dans les images. Et si c’est le paysage, demander plus d’informations et éventuellement une rallonge budgétaire car cela nécessite souvent davantage de compétences et de matériel graphique.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.