Utilisez-vous une nomenclature logique pour vos couches (layers) CAO ?

Quelle que soit votre utilisation de la CAO, l’utilisation d’une nomenclature logique de vos couches offre de nombreux avantages:

  • identifier rapidement le contenu d’une couche à l’aide de quelques caractères seulement
  • conserver un ordre logique comme par exemple les phases de construction d’un bâtiment
  • éviter les doublons
  • harmoniser l’aspect graphique des plans de l’ensemble du bureau d’étude
  • harmoniser la méthode de travail en interne ou avec des partenaires extérieurs

Vous trouverez ci-après une proposition de nomenclature que vous pourrez utiliser, modifier et, je l’espère, améliorer. Toutes vos remarques permettant de la faire évoluer sont les bienvenues.

Noms de couches/layers v1.6beta

Afin de pouvoir s’adapter plus facilement à une norme Belge basée sur la norme internationale ISO 13567, nous reprenons la base de sa nomenclature soit :

Objectif de la classification :

Le but de la classification des couches ou layers de dessin CAO est de proposer un système structuré suivant les prescriptions d’une norme internationale susceptible d’être adoptée par la Belgique et qui doit permettre à tous les intervenants dans le processus de la construction d’identifier immédiatement les éléments repris dans ces couches, quels que soit le bureau producteur du fichier. En un mot, un dessin commencé dans un bureau « A » avec lequel vous travaillez doit pouvoir être terminé par un bureau « Z » avec lequel vous collaborez également. Ce système doit également être assez souple que pour permettre un travail ergonomique et intuitif.

Enfin, la classification élaborée dans ce document doit pouvoir éventuellement migrer sans problème vers un standard de classification national belge issu de la norme ISO13567, ce qui implique de respecter la syntaxe proposée par cette norme.

Un des objectifs à atteindre étant la simplifications des opérations de dessins, il est intéressant de limiter au maximum les choix de l’opérateur CAO lors du dessin d’une entité. C’est pourquoi il serait intéressant de toujours dessiner les entités en utilisant la couleur, le type de ligne et l’épaisseur de ligne en « by layer » (cette nomenclature a été élaborée pour une utilisation avec AutoCAD/IntelliCAD). Cela implique un plus grand nombre de layers mais beaucoup moins de choix à effectuer (on choisit 1 layer contre le choix de (1 layer 1 couleur 1 type de ligne et 1 épaisseur de ligne). De plus, le fichier est beaucoup plus facilement vérifié et éventuellement corrigé pour se conformer à la présente convention de dessin. Les dessins sont également plus facilement modifiés suivant les échelles d’impression.

Table 0 : Agent responsable/ Discipline

Cette information indique qui fourni l’information. Aucune classification n’a été adoptée par la norme ISO13567 du fait de la grande diversité possible.

Les noms de disciplines sont codés sur 2 caractères.

  • Ac Ingénieur acousticien
  • Ap Architecte Paysagiste
  • Ar Architecte
  • Cl Client
  • Dv Métreur/Deviseur
  • Ec Eclairagiste
  • El Ingénieur électricien
  • En Entrepreneur
  • Ic Ingénieur civil
  • In Architecte d’intérieur
  • Oc Organisme de contrôle
  • Pm Project manager
  • Pr Promoteur
  • Sc Scénographe
  • St Structural engineer/Ingénieur en stabilité
  • Ta Technique: Ascenseurs
  • Th Technique: HVAC
  • Tp Technique: plomberie
  • Ts Ingénieur en techniques spéciales
  • X_ Special consultant/Consultant spécial
  • Xt Consultant : Traduction

Afin d’optimiser le travail interactif entre plusieurs intervenants aux compétences différentes, il est important que chaque intervenant utilise bien le caractère qui le définit lors de ses interventions graphiques. Par exemple, si un architecte dessine un plan d’électricité, il utilisera le layer Ar62000 et pas le layer El62000 qui est réservé à l’ingénieur ou au technicien en électricité. De même, les intervenants doivent travailler sur leurs propres fichiers de dessins et afficher les plans des autres intervenants en références externes.

Table 1 : Eléments de construction

La table « éléments » de cette nomenclature reprend la classification BB/SfB mais le codage se fait sur 5 caractères fixes afin de se conformer à la norme ISO13567.

Plutôt que d’utiliser plusieurs tirets qui se suivent et sont difficiles à dénombrer, ils sont remplacés par des 0. Les éléments des tables BB/SfB étant codés sur 4 caractères, nous ajoutons un 0 après ceux-ci, toujours par soucis de conformité. Le tiret souligné est choisi comme élément de séparation entre les tables afin d’éviter la confusion avec le tiret normal qui peut être utilisé pour signifier « moins ».

  • X_YYYYY disciplines qui ne représentent pas des éléments de construction
  • X_DIMGEN Cotations générales
  • X_DIMSEC Cotations secondaires
  • X_CADRE Cadre
  • X_VPORT Viewport
  • X_CARTOU Cartouche
  • X_BROUILLON Lignes de construction
  • X_TXTGEN Annotations générales
  • X_TXTSEC Annotations secondaires
  • X_ARROW Traits de coupe
  • X_LIMIT Traits de limite
  • X_AXES Axes de mitoyenneté
  • X_LOCAL Nom de local
  • X_LEVEL Niveaux
  • X_AREA Surfaces

Le X_ est remplacé par les lettres identifiant l’émetteur

A_00000 Projets pris dans leur ensemble ou parties de bâtiment regroupant plusieurs éléments des classes 1 à 8Plans de situationPlans d’implantationPlans cadastraux

  • A_1xxxx SOL, INFRASTRUCTURE
  • A_11000 Sol, remblais, déblais, sol stabilisé, terre arable, fouilles, etc.
  • A_13000 Couches, planchers en contact avec le sol
  • A_16000 Murs de soutènement, murs de cave, murs en contact avec le sol
  • A_17000 Fondations sur pieux, palplanches
  • A_18000 Eléments en contact avec le sol non repris dans la série 1xxxx
  • A_19000 Parties et accessoires d’éléments de 1xxxx
  •  
  • A_2xxxx SUPERSTRUCTURE
  • A_21000 Murs extérieurs (et intérieurs) porteurs
  • A_22000 Parois verticales intérieures
  • A_23000 Planchers, galeries, balcons, passerelles
  • A_24000 Eléments de circulation verticale entre niveaux, escaliers
  • A_27000 Toitures
  • A_28000 Ossatures
  • A_29000 Accessoires de 2xxxx – Isolation, étanchéité, armatures, pare-vapeur,…
  •  
  • A_3xxxx ELEMENTS SECONDAIRES, DE FERMETURE DE LA SUPERSTRUCTURE
  • A_31000 Eléments secondaires des murs extérieursPortes, fenêtres, baies correspondantes
  • A_32000 Eléments secondaires des parois verticales intérieuresPortes, fenêtres, baies correspondantes, trappes
  • A_33000 Eléments secondaires de planchersDalles flottantes, chapes, trappes et baies correspondantes
  • A_34000 Eléments secondaires des circulations entre niveaux et des escaliersRampes, main courante
  • A_35000 Plafonds suspendus
  • A_37000 Eléments secondaires des toituresFenêtres, lanterneaux, trappes, rives, …
  • A_38000 Eléments non repris dans la série 3xxxx
  • A_39000 Parties, accessoires d’éléments de 3xxxx
  •  
  • A_4xxxx FINITIONS
  • A_41000T Finitions extérieures des murs extérieurs –Texte uniquement
  • A_42000T Finitions intérieures des parois verticales–Texte uniquement
  • A_43000T Finitions des planchers–Texte uniquement
  • A_44000T Finitions des circulations entre niveaux, des escaliers–Texte uniquement
  • A_45000T Finitions des plafonds–Texte uniquement
  • A_47000T Finitions extérieures des toitures–Texte uniquement
  • A_48000T Eléments non repris dans la série 4xxxx–Texte uniquement
  • A_49000T Parties, accessoires d’éléments de 4xxxx–Texte uniquement
  •  
  • A_5xxxx INSTALLATIONS TECHNIQUES CONTENANT PRINCIPALEMENT DES FLUIDES
  • A_52000 Installations d’évacuation (tuyaux de descente, cheminées, etc.)
  • A_53000 Installation de distribution des liquides
  • A_54000 Installations de distribution de gaz
  • A_55000 Installations de réfrigération
  • A_56000 Installation de chauffage
  • A_57000 Installations de conditionnement d’air, ventilation
  • A_58000 Eléments non repris dans la série 5xxxx
  • A_59000 Parties, accessoires d’éléments de 5xxxx
  •  
  • A_6xxxx INSTALLATIONS TECHNIQUES PRINCIPALEMENT ELECTRIQUES
  • A_61000 Réseau électrique primaireSource de courant propre au bâtiment, raccordement au réseau public, compteur, tableau général, tableaux divisionnaires. Les circuits situés après les tableaux divisionnaires ne sont pas compris ici.
  • A_62000 Réseau électrique secondaire depuis les tableaux divisionnaires
  • A_63000 Installation d’éclairage
  • A_64000 Installation de communication
  • A_66000 Installations de transport. Ascenseurs, monte-charge, escalators, échafaudages, convoyeurs, grues
  • A_68000 Installations de sécurité, de contrôle
  • A_69000 Parties, accessoires d’éléments de 6xxxx
  •  
  • A_7xxxx EQUIPEMENTS
  • A_71000 Equipements de circulation/signalisation
  • A_72000 Equipement pour le repos/ le travail
  • A_73000 Equipements culinaires
  • A_74000 Equipements sanitaires/ d’hygiène
  • A_75000 Equipement de nettoyage/ d’entretien
  • A_76000 Equipement de rangement/ d’occultation
  • A_77000 Equipement pour activités spéciales
  • A_78000 Eléments non repris dans la série 7xxxx
  • A_79000 Parties, accessoires d’éléments de 7xxxx
  •  
  • A_8xxxx MOBILIER
  • A_81000 Mobilier de circulation
  • A_82000 Mobilier pour le repos/ le travail
  • A_83000 Mobilier culinaire
  • A_84000 Mobilier sanitaire/ d’hygiène
  • A_85000 Mobilier de nettoyage/ d’entretien
  • A_86000 Mobilier de rangement/ d’occultation
  • A_87000 Mobilier pour activités spéciales
  • A_88000 Eléments non repris dans la série 8xxxx
  • A_89000 Parties, accessoires d’éléments de 8xxxx
  •  
  • A_9xxxx ELEMENTS EXTERIEURS AU BATIMENT, ELEMENTS DE LA TABLE 1 NON DECRITS CI_DESSUS
  • A_90000 Eléments extérieurs au bâtiment sans contact avec son enveloppe extérieure
  • A_98000 Eléments de la table 1 non décrits
  • A_99000 Parties, accessoires d’éléments de 9xxxx

Table 2 : Présentation

Le type de représentation est codé sur 2 caractères.

Le premier caractère de la table Présentation est fixé par la norme ISO13567.

Le second caractère est libre et sert dans le cas d’une subdivision (langues, échelles, etc.) et par conformité.

  • M_ Espace modélisation
  • E_ Elément
  • _1 continu VU (Contours vus, arêtes vues)
  • _2 continu épais EN COUPE (Coupes, sections)
  • _3 tireté étroit EN-DESSOUS (Contours cachés, arêtes cachées)
  • _4 tireté large AU-DESSUS (Contours ou arêtes fictives)
  • _5 trait mixte AXES

D’autres types de lignes peuvent être utilisés mais uniquement comme type de ligne assignée par défaut à un layer (canalisations, câblage électrique, etc.)

  • A_ Annotations
  • T_ Textes
  • H_ Hachures
  • D_ Dimensions
  • J_ Traits de coupe
  • K_ Marques de révision
  • G_ Grille
  • Y_ Graphique
  • Z_ Dimensions
  • U_ Utilisateur
  • R_ Traits rouges de correction
  • C_ Lignes de construction
  • P_ Espace papier
  • B_ Cadre
  • F_ Lignes de cadre
  • O_ Autres graphisme du cadre
  • V_ Texte
  • W_ Titre
  • N_ Notes
  • I_ Tableau d’information
  • L_ Légendes
  • S_ Listes
  • Q_ Tables (métré)

Table 3 : Statut (optionnel)

Le statut est codé sur un seul caractère et fixé par la norme ISO13567.

  • (aucune subdivision)
  • N Nouveau
  • E Existant
  • R Retirer/Démolir
  • T Temporaire
  • O A déplacer, origine
  • F A déplacer, final

Table 4 : Secteur (optionnel)

Une classification par secteur peut être utile dans le cas de projets de grande ampleur. Elle permet de déterminer l’étage et la zone concernée.

La norme ISO13567 réserve 4 caractères pour l’identification du secteur.

Ex :

  • 01B1 : 1er étage zone B1
  • -2E4 : 2ème sous-sol zone E4

Table 5 : Phase (optionnel)

Les différentes phases de travail peuvent également être prises en compte sur un caractère numérique. Il semble cependant plus ergonomique de spécifier la phase de travail au niveau du nom de répertoire ou du nom de fichier.

Table 6 : Projection (optionnel)

Les différentes projections sont codées sur 1 caractère numérique.

Permet éventuellement de déterminer le type de dessin concerné par le layer : plan, coupe ou élévation

Table 7 : Echelle (optionnel)

Le niveau de détail d’un plan au 1/10 n’étant pas du tout le même que pour un plan au 1/100, il peut être utile, dans un même dessin, de subdiviser un layer par échelles. Le layer comprenant les informations graphiques au 1/200 sera allumé dans un viewport au 1/10 alors que le layer comprenant les informations graphiques au 1/200 sera gelé.

Différentes échelles sont prises en compte sur un caractère. Ces échelles sont définies par une norme ISO (à vérifier).

  • A 1:1
  • B 1:2
  • C 1:10
  • D 1:20
  • E 1:50
  • F 1:100
  • G 1:200
  • H 1:250
  • I 1:500
  • J 1:1000

Table 8 : Type de travail (optionnel)

Classification suivant le matériau ou suivant le type de mise en oeuvre sur 2 caractères.

Table 9 : Utilisateur

Afin de prendre en compte les cas qui n’auraient pas été prévus par la présente classification, une catégorie d’information additionnelle est prévue.

Exemples & Essais

  • A _ 2 1 0 0 0 E _ N
  • Représente: Architecte (pas de subdivision) Murs extérieurs (pas de subdivision) Eléments (pas de subdivision) Nouveau
  • A _ 2 4 0 0 0 E _ E
  • Représente: Architecte (pas de subdivision) Escaliers (pas de subdivision) Eléments (pas de subdivision) Existant
  • A _ 2 1 0 0 0 H _ R
  • Représente: Architecte (pas de subdivision) Murs extérieurs (pas de subdivision) Hachures (pas de subdivision) Démolitions
  • S _ 2 8 0 0 0 E _ N
  • Représente: Ingénieur Stabilité (pas de subdivision) Ossatures (pas de subdivision) Eléments (pas de subdivision) Nouveau

Remarques:

La création des layers doit être contrôlée de façon à ce que la structure et la syntaxe soient correctes. Si les utilisateurs peuvent inventer de nouveaux layers sans vérification, cela amènera à plus ou moins long terme des erreurs humaines.

Un maximum de layers doit être prédéfini afin d’éviter les inventions des utilisateurs.

Pour AutoCAD, il faudrait être en mesure de désactiver la barre d’outils propriétés des objets pour la remplacer par une barre personnalisée avec boîte de dialogue pour sélectionner les layers, les types de traits, couleurs et épaisseurs de traits.

A part la table de statut, les autres tables ne semblent pas indispensables pour des projets simples.

Afin de faciliter le travail et éviter les erreurs, il faudrait donner des couleurs et des épaisseurs de traits par défaut aux layers lors de leur création. Les éléments seront alors dessinés par défaut en utilisant la couleur « by layer », le type de trait « by layer » et l’épaisseur de trait « by layer ».

Conclusion

Force est de constater qu’il n’existe pas à ce jour et à ma connaissance de nomenclature standardisée permettant à n’importe quel architecte ou bureau d’étude d’échanger des plans DAO ou CAO de manière transparente.

Je ne considère pas cette nomenclature comme achevée ou comme étant la seule nomenclature valable. Elle présente des lacunes et certains aspects pourraient bénéficier d’améliorations importantes.

Je souhaite que cette proposition de nomenclature des noms de couches CAO puisse sensibiliser les différents intervenants de du monde de la construction aux avantages indéniables de travailler de manière homogène. L’objectif n’est bien évidemment pas de travailler tous de la même manière mais de parler le même langage et d’éviter les pertes de temps et les nombreux problèmes dus à des erreurs d’interprétation des plans CAO.

Toutes vos remarques et critiques permettant de faire évoluer cette proposition de nomenclature de noms de couches CAO/DAO sont les bienvenues.

Vous pouvez copier, modifier (et je l’espère améliorer) et utiliser cette nomenclature pour autant que vous respectiez les conditions de la licence Creative Commons ci-dessous: Creative Commons License
Noms de couches/layers v1.6beta by ARCH’image – Laurent Brixius is licensed under a Creative Commons Paternité-Partage des Conditions Initiales à l’Identique 2.0 Belgique License.

Découvrez d’autres articles sur AutoCAD

3 commentaires


  1. Bonjour,
    Je suis tombé par hasard sur votre site car à chaque document que je crée je crée des calques par type, puis un CTB puis… et à la fin mes documents sont tous différents. Merci pour cet article je pense que c’est ce qu’il me manquait, à partir de là je vais commencer à m’organiser…
    J’aimerai savoir s’il existe des documents à télécharger avec l’ensemble des calques que vous avez décrit vu que c’est normalisé ou chaque personne différente doit les créer? Par ailleurs, qu’en est il des couleurs de calques et épaisseurs de traits? J’ai essayer d’acceder à la norme ISO 13567 mais elle est payante, donc peut être que vous saurez également m’éclairer sur ce point?
    Merci pour votre article!

    Répondre

  2. Bonjour Alcides,

    Si je m’en réfère à ce texte sur la norme ISO 13567, le code agent doit être composé de 2 caractères exactement pour éviter d’utiliser un espace de séparation (dans le cas ou un seul caractère serait utilisé) et pour faciliter l’interprétation humaine (le fait de pouvoir comparer et sélectionner rapidement parmi une liste de couches).

    Je pense donc qu’utiliser trois caractères pour définir l’agent ne respecterait pas la norme ISO 13567.

    Répondre

  3. bonjour

    je travaille avec l’iso 13567 pour la codification
    des couches mon lot est aeraulique

    pour le codes agent je compte le pousser a 3 caractères
    au lieu de 2, et sera AER
    ainsi je suis conforme à un code SUC
    ce qui m’évite de creer une liste de codification annexée

    ai-je le droit ?

    merci d’une réponse

    salutations, alcides

    egis france 01 78 42 72 08

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.