Photographie d’architecture – Check-list pour préparer vos prises de vue

Une photographie professionnelle d’architecture, cela ne s’improvise pas. Le bon déroulement des opérations nécessite que chaque intervenant prenne en charge consciencieusement les charges qui lui incombent.

Photographe: Steven Andrew Miller – Architecte: Santiago Calatrava – Quadracci Pavilion du Milwaukee Art Museum

ESTO, société crée par Ezra Stoller et spécialisée dans l’image d’architecture et de l’environnement construit, employant quelques uns des plus meilleures photographes d’architecture actuels, propose gracieusement cette check-list reprenant une série de recommandations avant tout travail de prise de vue d’architecture.

Une mission de photographie architecturale est un engagement de temps, de ressources et d’argent. Créer des images de haute qualité sur site présente une série complexe de défis. La planification et la communication complètes entre le client, le photographe, le propriétaire de la propriété et les représentants sur place peuvent aider à assurer l’efficacité et la productivité maximums.

Le contenu de cette liste de contrôle a été recueilli auprès de sociétés de conception et de photographes d’architecture dans tous le pays (NDTR: aux USA). Bien que chaque tâche soit unique, cette information sera utile en anticipant les questions qui peuvent être soulevées pendant la planification et la production réelle d’un projet de photographie de site. C’est un guide de référence utile pour le concepteur, le client, pour les autres intervenants également impliqués dans la tâche ainsi que pour le photographe.

Cette liste de contrôle est un document de travail. Elle n’a pas de copyright. N’hésitez pas à mettre à jour et augmenter cette information et à l’utiliser comme approprié.

Description des attributions et de la préparation d’une proposition de travail

A indiquer par le client :

Endroit exact de l’emplacement, description et documentation requises

  • Se promener sur le site du projet avec le photographe si c’est possible
  • Fournir cartes et/ou plans précisant la position du Nord
  • Fournir les photos de l’état d’avancement de la construction
  • Définir clairement les objectifs à atteindre : zones à photographier, nombre de vues
  • Matériaux de conception des détails, sources lumineuses, espaces en service, etc.
  • Communiquer les problèmes ou les défauts que le photographe doit déjouer ou éviter

Qui commande la photographie et dans quels buts ?

  • Les images sont-elles destinées au seul client ?
  • Multiples commanditaires partageant les coûts et utilisant chacun les images ?
  • Déterminations des permissions requises pour l’utilisation de la photographie
  • Mêmes droits pour toutes les parties ?

Délai de livraison et mode de présentation des images

  • Impressions sur papier, négatifs, diapositives, transparents, média numérique ?

A indiquer par le photographe :

Copyright

  • Expliquer clairement que le copyright est conservé par le photographe à moins d’être transféré expressément par écrit
  • Permissions/Restrictions de l’utilisation des images

Indiquer les utilisations autorisées

  • Archives, présentations multimédia, portfolios ?
  • Brochures ou matériaux additionnels
  • Concours de conception
    • AIA ou autre organismes dans le domaine de la conception
    • Concours pour un produit ou une spécialité
    • Concours sponsorisé par des entreprises commerciales
  • Supports de publication
  • Relations publiques
    • Utilisation pour le marketing
    • Revues de presse, brochures, feuillets
  • Publicité : B2B (entreprises) ou consommateurs
  • Autre

Licences pour la reproduction ou la distribution

  • Description du média
  • Étendue d’utilisation
  • Durée d’utilisation des images
  • Droits subsidiaires

Livraison des images

  • Spécifier le support livré
  • Indiquer clairement si le photographe conservera tous les films originaux et médias numériques

Négociation et honoraires

Les honoraires du photographe sont établis suivant l’utilisation des images et des coûts de production. Une plus large utilisation augmente la valeur des images et les honoraires sont ajustés proportionnellement.

Le client et le photographe doivent comprendre que les honoraires peuvent fluctuer suite à des conditions inattendues, des vues supplémentaires, des variables de temps, de matériaux et de coût du travail.

Si le budget est fixe, est-ce que les limitations sont comprises par toutes les parties ?

Si le client a besoin de négocier des honoraires réduits, qu’est ce qui peut être donné en échange ? Cela peut comporter une restriction d’utilisation, moins d’images, un éclairage moins élaboré ou moins stylé, un format de pellicule plus réduit pour des photographies moins formelles, un calendrier de réalisation plus flexible, une ligne de crédit plus importante pour le photographe, parmi d’autres options.

Une fois tous les termes du contrat bien compris et acceptés, le client devrait accepter de signer un devis ou contrat et fournir un bon de commande ainsi qu’un paiement d’acompte pour confirmer la commande.

Sur le site : Questions à considérer

Est-ce que les propriétaires et les occupants du site sont prévenus de l’arrivée du photographe et de son équipe ?

Sont-ils conscients des nécessités et du temps nécessaires pour la prise de vue ? (Certaines personnes s’attendent à voir arriver un photographe équipé d’un appareil portable prendre quelques clichés et avoir terminé en quelques minutes. Ne les prenez pas par surprise!)

Est-ce que le client ou son représentant sera présent sur le site pendant la prise de vue ?

Le photographe doit pouvoir contacter:

  • Le client par téléphone au bureau, à son privé, en week-end, de jour comme de nuit
  • Le propriétaire du bâtiment
  • Le service de sécurité
  • Le personnel de maintenance
  • Le service chargé de l’électricité pour avoir la permission de contrôler l’éclairage du site y compris l’éclairage géré par informatique
  • L’union des représentants
  • Tous ceux qui sont impliqués dans le projet

Est-ce que le plein accès a été organisé sur le site ?

  • Y a-t-il un emplacement de parking réservé pour le photographe ?
  • Est-ce que le photographe, son équipe et son équipement peuvent accéder au site après les heures d’ouverture ? Et pouvoir en ressortir après ?
  • Le photographe a-t-il besoin de clés ou de codes d’accès pour certaines zones ?
  • Est-ce que toutes les pièces et zones sont accessibles ?
  • Est-ce que fenêtres et stores peuvent être ajustés ?

Tenez compte de la période de l’année et des conditions météorologiques auxquelles vous devez vous attendre

  • Lumière naturelle et angle du soleil
  • Comment est orienté le bâtiment ?
  • Le soleil éclaire-t-il la façade principale ?

Tenez compte de la saison

  • Feuilles sur les arbres ?
  • Arbustes ou plantes en fleurs ?
  • Neige sur le sol
  • Décorations de saison ?

Tenez compte du jour de la semaine

  • Trafic routier ou voitures parquées ?
  • Piétons, employés, services ou livraisons ?

Tenez compte du meilleur moment de la journée pour la prise de vue

  • Intérieur, extérieur
  • Lumière naturelle, soleil, ombres, lumière mixte, points de vue
  • Vaut-il mieux réaliser les prises de vue de nuit ?

Est-ce que toute la construction est achevée ?

  • Est-ce que le représentant du client a visité les lieux récemment ?
  • Est-ce que les remorques, décharges, échafaudages, barrières et débris ont été enlevés ?
  • Est-ce que les panneaux de chantier et de promotion ont été enlevés ?
  • Est-ce que les panneaux et éléments de signalisation définitifs sont en place ? Sont-ils illuminés ?
  • L’aménagement des abords est-il terminé ?

Les conditions du site doivent être examinées avant l’arrivée du photographe

  • Fenêtres propres ? Aucune vitre cassée ?
  • Sols bien entretenus ?
  • Pelouses vertes et tondues ? Jardins arrosés ?
  • Plantes à maturité ? ou juste des pousses ?
  • Équipement d’humidification de l’air éteints pour conserver le bâtiment sec ?
  • Demande de report de la maintenance du site pendant la durée de la prise de vue (tonte de la pelouse, travaux de voirie, lavage des vitres, merci!)
  • Fontaines fonctionnelles ?
  • Drapeaux et bannières en place ?
  • Identifiez les autres sources de problème possibles tels que les camions-poubelles, les livraisons, festivals de rue, manifestations, etc.
  • Graffiti sur le bâtiment ? Grilles ? Posters / Affiches ? Signalisation ?

Considérations concernant l’électricité

  • Soyez sur d’avoir les informations nécessaires sur la température de couleur de toutes les sources de lumière
  • Toutes les ampoules sont-elles fonctionnelles. Toutes de même couleur ? Y a-t-il des recharges disponibles ?
  • Arranger l’accès aux tableaux électriques ou aux ordinateurs qui contrôlent l’éclairage
  • Accès également aux contrôles de l’occlusion des fenêtres et des systèmes de sécurité
  • Assurez-vous que les temporisateurs et senseurs lumineux peuvent être ajustés pour obtenir un éclairage extérieur adapté à l’aube ou au crépuscule.

Pour la photographie d’intérieur, soyez attentifs aux points suivants:

  • Est-ce que tous les occupants et voisins ont été prévenus de la prise de vue ?
  • Les espaces publics et privés sont-ils nettoyés ?
  • Tout le mobilier est-il en place ?
  • Les peintures sont-elles suspendues ? Sculptures et oeuvres d’art en place ?
  • Fleurs et plantes disponibles ? Les tuteurs sont-ils arrangés ?

Permission de déplacer (et remplacer) des objets personnels ?

Prévoir un emplacement sûr pour l’entreposage du matériel du photographe. Et prévoir un espace occultable pour changer la pellicule dans le cas de l’utilisation de pellicules argentiques.

Le photographe peut avoir besoin de la participation du client pour obtenir la disponibilité de la propriété et des modèles.

Source:

L’article original publié par Esto n’est plus en ligne. Un grand merci à Esto pour avoir mis cette check-list à disposition librement, ne fut-ce qu’un temps.

5 commentaires


  1. Bonjour Ricco,

    Dans un précédent article sur le photoréalisme en infographie 3D, j’ai dit ceci :

    L’infographie 3D, c’est comme la photographie: ce n’est pas parce que vous avez à votre disposition un appareil professionnel que vous parviendrez à réaliser des oeuvres d’art. C’est votre maîtrise du matériel, le choix de l’éclairage et du cadrage, votre intuition et votre créativité qui feront la différence.

    A mon sens, la photographie d’architecture est une des disciplines les plus complexes qui soient en photographie. Cette check-liste n’en présente que quelques aspects techniques.

    Je pense qu’il y aura donc toujours de la place pour les photographes d’architecture de talent. Du moins tant qu’il y aura des clients capables d’apprécier et de reconnaitre leur art et de les rétribuer correctement. Un photographe d’architecture, comme Julius Sculman, peut faire entrer une réalisation architecturale dans l’histoire. Ses photographies peuvent assurer la renommée de l’architecte.

    Et voici quelques superbes photos d’architecture de Steve Coasterman présentant la gare TGV de Liège de l’architecte Santiago Calatrava. Presque tout le monde aujourd’hui dispose d’un appareil photo… mais bien peu de gens sont capables de réaliser des photos aussi riches!

    Répondre

  2. Hello !

    Tout ce ci est merveilleux, mais combien de photographes font encore de la photo d’architecture ?
    je me le demande, depuis l’arrivée du numérique, tout le monde considérant que n’importe qui sait et peut faire une photo, les missions se raréfient, dans tous domaines d’ailleurs, maintenant au moment d’imprimer, s’il y a des pb, il faudra s’en arranger.
    Aux Etats Unis, tant mieux s’ils travaillent différemment, ici, je suis plu sceptique, et j’ai passé trente cinq ans dans ce secteur, la photo.
    ricco

    Répondre

  3. Excellent article. Devant souvent faire des repérages pour photocomposition, je remarque que certains points sont ici relevés de manière très pertinente !

    Répondre

  4. De rien Sipane :)

    Etant une passionnée de photographie d’architecture, je suppose que tu connais déjà l’ouvrage de Julius Shulman, un des plus célèbres photographe d’architecture du 20ème siècle. Pour les autres, je conseille la lecture du livre « L’architecture et sa photographie » paru aux éditions Taschen.

    Accompagnant des photos superbes et fascinantes, tout l’intérêt du livre me semble malgré tout être dans les textes qui décrivent la philosophie du photographe. Il décrit notamment la symbiose qui devrait exister entre le photographe, l’architecte et son oeuvre.

    Le photographe est donc investi d’une énorme responsabilité, son témoignage est littéralement celui d’un « communicateur ». L’esprit, la dextérité et la compétence de celui qui manipule l’appareil photo décident de la qualité de l’image architecturale dans les publications spécialisées et donc aux yeux du monde.

    C’est le livre de Julius Shulman qui m’a inspiré la série d’articles sur le « Pouvoir de l’image » dont je prépare le second article à l’heure où j’écris ces lignes.

    Répondre

  5. Salut Laurent,
    Pas seulement un grand merci à Esto mais à toi de l’avoir publié…
    Très intéressant de savoir qu’une simple photo franchit toutes ces difficultés et exigences avant qu’elle soit acceptable et "finie"!
    Il faut rajouter que la photographie d’architecture est difficile en soi parceque n’ayant pas des personnages ou des visages, on est obligé de se tourner vers les constructions et les faire "parler" (en photo), c’est une tâche très difficile!

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.