De quoi a-t-on besoin pour faire une offre de prix?

Je reçois très régulièrement des demandes d’offres de prix pour la réalisation d’images de synthèse d’un projet d’architecture. Ces demandes sont souvent très laconiques:

Combien coûtent deux perspectives extérieures et intérieures d’un projet d’immeuble de 3 étages avec terrasses 

Hélas pour nous, nous ne sommes pas rémunérés au pourcentage. Pour chaque projet, nous devons estimer le nombre d’heures de prestations nécessaires et les coûts supplémentaires éventuels (textures ou modèles 3D à acheter par exemple).

Invariablement, je suis donc obligé de répondre que je ne peux faire d’offre sans une série de renseignements complémentaires:

plans / coupes / élévations

Cela me semble évident. Pourtant, nous recevons rarement les plans nécessaires pour déterminer le nombre d’heures de modélisation nécessaires à la réalisation de la maquette 3D du projet. Plus un projet est complexe ou détaillé, plus le temps de modélisation augmente et plus les calculs des images finales prendra de temps.

qualité des documents fournis

La qualité des documents fournis a également une influence sur le prix. Il n’est pas rare de devoir passer plusieurs heures sur des documents numériques pour les nettoyer et les rendre plus « digestes » à notre logiciel d’infographie 3D. En fonction du logiciel CAO d’origine et de la qualité du dessin, le travail d’optimisation peut varier énormément.

cotations?

Dans certains cas, soit nous ne recevons que les plans papier, soit les problèmes d’importation des données numériques sont tels qu’il vaut mieux travailler à partir des plans imprimés. Dans ce cas, avoir des cotations nous permet de gagner beaucoup de temps. Cela fait baisser d’autant la facture.

modélisation des abords ou intégration dans une photo?

Cet aspect des choses varie d’un projet à l’autre. Dans certains cas, intégrer le projet en images de synthèse dans une photo ne présente aucun intérêt. C’est le cas notamment lorsque l’environnement ne met pas du tout le projet en valeur ou lorsqu’il n’est pas possible de prendre les photos nécessaires (point de vue inaccessible, conditions météo défavorable, coût prohibitif des prises de vues aériennes, etc.)

Trouver l’emplacement et la configuration de la caméra virtuelle correspondant à la prise de vue réelle n’est pas toujours évident. C’est souvent beaucoup plus simple lorsque nous effectuons nous-même les prises de vues et que nous pouvons prendre des repères et noter l’emplacement géographique et autres paramètres de chaque photo.

Il faut ensuite faire correspondre l’éclairage de la scène virtuelle avec la position du soleil et les conditions météorologiques de chaque photo.

Au vu de ces contraintes, il est parfois plus rentable de modéliser les abords ou de les esquisser simplement.

projet figé ou évolutif?

Devoir apporter des modifications à un modèle 3D n’est pas toujours simple. Lorsque nous savons que le projet doit encore évoluer, nous envoyons très régulièrement des images de travail. Ces images peuvent faire avancer la phase conceptuelle et permettent d’apporter les modifications nécessaires le plus tôt possible dans le projet. Plus les adaptations sont effectuées tôt, moins cela prend de temps et donc très rentable pour nous comme pour le client. Cela constitue l’argument majeur pour réaliser des modèles 3D d’un projet dès les premières phases de conception.

nombre d’images

Chaque image nécessite souvent des adaptations de l’éclairage. Pour un projet entièrement en images de synthèse, tant qu’il n’y a pas de retouche d’image (pour ajouter des personnages et de la végétation par exemple), une image de plus ne représenta pas un surcoût important. Les heures de travail d’un ordinateur coûtent beaucoup moins cher que celles d’un opérateur.

Pour des intégrations dans le site cependant, hors temps de modélisation et de texturage, chaque nouvelle image nécessite sensiblement autant de temps de réalisation.

type de rendu

Suivant les types de rendu, les temps de calcul et le niveau de détail d’une image peut varier grandement.

esquisse

Musée à Louvain-La-Neuve
Les esquisses sont des images relativement sommaires qui ne nécessitent pas beaucoup de détail. Les temps de rendu sont très courts.

artistique

Ce sont le plus souvent des esquisses qui sont retravaillées en retouche d’image à posteriori. Elles prennent donc plus de temps mais souvent beaucoup moins qu’un projet détaillé. C’est une solution souvent choisie pour présenter de façon mémorable un projet dont toutes les facettes n’ont pas encore été étudiées en détail.

réaliste

Immeuble à appartements
C’est le mode de rendu que nous réalisons le plus souvent. Les éclairages indirects, très coûteux en temps de calcul, sont simulés. Le temps de configuration de la scène est souvent plus long, surtout pour les intérieurs, mais les temps de calcul sont très rapides. C’est le seul mode de rendu rentable pour des images en très haute résolution.

photo-réaliste

Fond du site d'ARCH'image - inspiré du musée de Milwaukee par Santiago Calatrava
Ces images font appel à un logiciel complémentaire appelé « moteur de rendu » pour calculer les subtilités de l’éclairage indirect. Le temps de configuration est souvent court mais les temps de calcul sont très long. Cela nous empêche de l’utiliser pour les images de très grande taille et pour les animations.

mise en page

Chez ARCH’image, nous apportons un soin tout particulier au cadre de l’image et à la composition de plusieurs images. Cela représente souvent une ou deux heures de retouche par image. Un investissement très vite rentabilisé au vu de l’aspect final bien plus mémorable des images finales.

taille ou résolution des images

Plus une image est doit être imprimée en grand format, plus sa résolution doit être élevée. Et plus la résolution est élevée, plus long sont les temps de calcul.

délai de réalisation

Lorsque nous devons intégrer un nouveau travail dans un planning chargé ou travailler dans un délai très court, nous appliquons un tarif « rush » plus élevé qui compense en partie les jours et les nuits à travailler sur le projet.

beaucoup d’expérience

L’élément le plus important pour estimer correctement le prix d’un travail, c’est l’expérience. Arriver à estimer le temps nécessaire aux différentes phases d’un projet prend du temps. Il m’est souvent arrivé de me tromper… rarement en ma faveur. Si je me trompe dans l’estimation, le client de paie rien de plus. Si des modifications non prévues sont demandées, un tarif en régie est appliqué pour les heures de travail prestées en sus.

Conclusion

Comme vous avez pu le constater, l’estimation de prix d’un projet d’architecture en image de synthèse nécessite de nombreuses informations qui ont toutes une influence sur le temps de travail nécessaire et donc sur le prix final demandé. Vous savez donc maintenant les informations dont nous avons besoin pour vous faire une offre fixe lorsque vous souhaitez faire appel à nos services.

Vous pouvez en savoir plus, beaucoup plus, sur l’estimation de prix d’une image de synthèse sur ce blog.

Si vous souhaitez recevoir une offre de prix sans mauvaise surprise, demandez votre.

2 commentaires


  1. Bonjour soop,

    Ce genre de rubrique serait effectivement intéressante. Malheureusement, le durée de pertinence des articles consacrés au matériel serait de très courte durée… Lorsque tu commandes une nouvelle station de travail, à la livraison elle est déjà dépassée. Il suffit qu’il y ait un nouveau processeur qui sorte pour que les modèles plus anciens baissent fortement de prix et deviennent une solution très attractive.

    Se tenir au courant des toutes dernières avancées technologiques dans le domaine de l’informatique nécessite beaucoup de temps dont je ne dispose pas. Je conseille parfois certains clients sur leurs options d’achat de matériel et de logiciels mais cela me prend du temps de vérifier la compatibilité entre les différents éléments matériels et logiciels (analyse des fiches techniques, recherche d’informations et d’avis dans les forums de discussion, blogs et sites web), etc.. C’est donc un service payant adapté spécifiquement à la situation et aux besoins précis d’un client.

    Par contre, je pourrais de temps à autre présenter un périphérique qui me semble utile pour la 3D, comme les périphériques de navigation 3D de 3DConnexion.

    Bonne lecture pour la suite, soop, et merci pour ton commentaire!

    Répondre

  2. bonjour,

    C très très bien informé.
    J’aimerai savoir pour acheter du materiel (par exemple : pc).
    combien et dans quel materiel, vaut il mieux investir?
    Il serait interressant, d’avoir une rubrique au sein de cette newsletter à ce sujet…
    Sinon j’ai pas lu encore le reste..
    @+

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.