Maxwell Render est sorti avec ses améliorations, ses nouveautés et… quelques déceptions

La nouvelle version du moteur de rendu de Next Limit, Maxwell Render, vient d’être mis à la disposition des clients existants depuis ce mercredi 23 mai 2007. Autant vous dire que les 3 serveurs de l’éditeur ont été saturés. Je n’entrerai pas dans les détails pour vous présenter tous les changements. Je ne vous donne qu’une première impression par rapport à une utilisation dans le domaine de l’infographie 3D d’architecture.

Etant principalement utilisateur de 3D Studio Max pour la création de rendus en images de synthèse d’architecture, mon premier contact avec Maxwell Render 1.5 a été le plugin d’export de Max qui est plutôt décevant. Les développeurs poussent-ils les utilisateurs à employer Maxwell Studio (qui lui présente de nombreuses améliorations dont une fluidité et un confort d’utilisation grandement améliorés). Toujours est-il que de nombreuses fonctionnalités ne sont pas (encore) accessibles directement à partir du plugin.

Quelques améliorations tout d’abord avec:

  • ENFIN la possibilité de poursuivre le calcul d’un fichier MXI et ça c’est une grande amélioration… jusqu’à la prochaine version qui ne reconnaîtra plus les MXI créés avec une version antérieure?.
  • La prévisualisation des rendus semble de meilleure qualité
  • Les licences ne tiennent plus compte du nombre de processeurs. Avec une licence existante, vous pouvez utiliser Maxwell Render sur 4 ordinateurs.
  • La possibilité de faire des rendu « BlowUp » (une partie de la vue est calculée en agrandissement) ou « Region » (une partie de la vue est calculée en taille normale et le reste n’est pas calculé). Cela permet de réaliser rapidement des essais sur une zone spécifique de l’image.

Quelques nouveautés

  • L’apparition d’options pour le très attendu Shift Lens mais… ça marche pas!? Si mais avec 2 bémols: l’effet du Shift Lens n’est pas visible dans le Viewport de 3D Studio Max – pas cool :{ – et surtout… le shift lens n’a rien à voir avec le modifier Camera Correction auquel je suis habitué. En effet, le Shift Lens fonctionne comme un véritable appareil photo en décalant l’optique. Pour l’utiliser avec Maxwell Render, il faut donc partir avec la caméra et la cible de celle-ci exactement à la même altitude… et ne l’utiliser que dans Maxwell Studio tant que son effet ne sera pas visible dans 3D Studio Max.
  • La fonctionnalité Z-clip qui permet de faire une coupe dans un modèle suivant un plan perpendiculaire à l’axe de la caméra. Cela a une grande utilité en architecture pour le calcul de perspectives intérieures pour lesquelles on ne dispose pas de suffisamment de recul. Dans la réalité, on doit utiliser des objectifs à très grand angle (fish-eye), avec toutes les déformations que cela engendre… ou démolir le mur du fond.
  • La possibilité de faire varier ou supprimer totalement l’effet de vignetting qui assombrit les côtés d’une image. Cet effet est particulièrement visible sur les perspectives grand angle. C’était un des problèmes majeurs pour réaliser des vues panoramiques à 360 degrés.
  • Les options de matériaux « Matte » et « Shadow » qui permettent enfin de réaliser des incrustations de rendus en images de synthèse réalisés avec Maxwell dans des photographies. L’option « matte » permettra au matériau de participer à l’éclairage de la scène mais ne sera pas visible dans le rendu tandis que l’option « shadow » permet de créer un channel (couche) ombre (à activer lors du rendu).
  • Une meilleure gestion de la mémoire vive qui permet de calculer des images en plus haute résolution ou d’utiliser la fonction Multilight avec de nombreux points lumineux.
  • La disponibilité de Maxwell Render en 64bits y compris pour le plugin de 3D Studio Max ou Maxwell Studio. J’ai l’impression que tout fonctionne un peu plus vite mais je n’ai pas fait de tests comparatifs donc cela reste à prouver.

La nième bourde de Next Limit en matière de communication

Pour une fois que Next Limit ne prend pas trop de retard de livraison par rapport à ses prévisions, ils réussissent quand même à s’attirer les foudres de ses fidèles utilisateurs. Cette fois, c’est avec le manuel au format PDF, fourni avec le logiciel, nécessaire pour utiliser le logiciel mais… impossible à imprimer! L’excuse avancée est qu’ils ont un accord avec un éditeur pour la réalisation d’une version imprimée (vraisemblablement payante). Personnellement, je trouve cette situation totalement absurde… d’autant plus qu’il n’est même pas possible de commander le manuel imprimé à l’heure où j’écris ces lignes!

Si vous voulez une étude plus complète du logiciel, une présentation est disponible en français sur le site http://www.maxwellrender.fr

J’agrémenterai cet article de quelques rendus réalisés avec Maxwell Render 1.5 dès que possible.

2 commentaires


  1. Bonjour Wiss

    La gestion du blog, et surtout la rédaction des articles, prend effectivement beaucoup de temps. Il suffit de voir l’heure de publication de certains articles pour s’en faire une idée :). Je pense cependant que ce blog est une partie essentielle de notre réussite actuelle. Je n’ai donc aucune intention de m’arrêter en si bon chemin.

    Merci pour ton information et pour ta visite!

    Répondre

  2. Bonjour Laurent,

    un travail pharaonique que de gérer un blog en plus d’une agence en pleine réussite. Chapeau !

    Une petite mise à jour concernant Maxwell Render, la version PDF imprimable est désormais disponible dans la zone de téléchargement.
    J’espère que ça interessera certains.

    Bonne continuation et merci de continuer à partager tes connaissances!

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.