Sketchup: Quels avantages pour les architectes?

A partir du moment où on prend bien conscience que Sketchup est un logiciel d’esquisse 3D et pas un logiciel de CAO ni un logiciel d’infographie en images de synthèse, on sait à quels usages l’employer. Je pense que Sketchup est un outil formidable pour les architectes, principalement aux premiers stades de conception d’un projet d’architecture mais aussi d’urbanisme. Il ne vous sortira pas les plans, coupes et élévations automatiques et ne vous calculera pas les quantités mais vous permettra d’établir les bases d’un projet qui seront affinées par les logiciels spécialisés en CAO d’architecture comme ArchiCAD, Revit, AllPlan et autres. Ceux-ci permettent de réaliser des modèles tridimensionnels de projets beaucoup plus détaillés et plus « intelligents ». Ils font appel pour cela à des bibliothèques de composants réutilisables, plus ou moins standardisés. Ce sont des logiciels très (trop) complets qui nécessitent bien souvent un long apprentissage pour maîtriser la « bête » (ou l’usine à gaz si vous préférez). Sans bibliothèques de composants disponibles, le novice se retrouve très vite à devoir les créer lui-même pour qu’elles correspondent à son style et ses processus de travail. Il faut donc une longue période de mise en route avant d’être opérationnel et efficace.

Sketchup se positionne en marge de ces logiciels avec de nombreux avantages (et quelques inconvénients):

Intuitif

Pas besoin d’un long apprentissage pour parvenir à modéliser un projet. Le nombre de commandes est très réduit et c’est la manière de combiner ces commandes simples qui permet de modéliser des éléments plus complexes.

Rapide

Il est possible de modéliser très rapidement un modèle de masse d’un projet et surtout de le modifier en fonction des besoins. Ce gain de temps permet ainsi d’étudier mieux et à moindre coût les concepts mis en oeuvre pour le projet. Sketchup permet d’analyser visuellement le projet dans ses moindre détails et d’identifier à un stade précoce des problèmes qui ne sont pas apparents sur des plans 2D. Ces problèmes, qui ne prendront que quelques minutes ou quelques heures à corriger sur une maquette 3D, peuvent très vite constituer un gouffre financier et un allongement des délais de réalisation si on laisse aller les choses jusqu’au stade de la réalisation.

Pas cher

La version pro est à 469€ et les mises à jour sont habituellement facturées 99€ (mais la version 6 en anglais est proposée gratuitement au détenteurs d’une licence – peut-on espérer le même geste pour la version française?). Et n’oubliez pas la version gratuite (en anglais uniquement et pour un usage non commercial).

Aide précieuse pour l’étude conceptuelle

Je pense que ce sont les concepteurs, les chefs de projets, qui tireront le plus d’avantages de Sketchup. Une de mes clientes, suite à la présentation que je lui avait fait du logiciel, réfléchissait à la possibilité de faire former ses collaborateurs. Ceux-ci bénéficieront bien entendu des possibilités offertes par le logiciel mais j’ai attiré son attention sur le fait que c’était elle, à la base de l’étude conceptuelle de tous les projets, qui retirerait le plus de bénéfices de l’apprentissage et de l’utilisation de Sketchup. En tant que concepteurs, vous êtes confrontés principalement à deux défis majeurs:

  1. concevoir un projet qui tienne la route et qui tienne compte des différentes contraintes du projet;
  2. faire comprendre le projet développé à ses clients mais aussi à ses collaborateurs qui seront chargés de la suite des opérations et aux différents intervenants (ingénieurs, acousticiens, économistes, entrepreneurs, chefs de chantier, etc.) Et force est de constater qu’il n’est pas toujours facile de communiquer ses idées à un client ou à un tiers.

Sketchup, par sa facilité d’utilisation et d’apprentissage et sa rapidité de modélisation, constitue un outil idéal pour les concepteurs et patron d’agence qui n’ont pas toujours la motivation et le temps pour se former à l’utilisation de logiciels CAO complexes et s’appuient sur leurs collaborateurs pour effectuer les modélisation 3D nécessaires pour valider leurs hypothèses de travail. Il est beaucoup plus efficace de modéliser soi-même le projet que l’on conçoit et de l’adapter en temps réel plutôt que de devoir donner des directives à un collaborateur, en espérant qu’il comprenne directement l’idée, puis de lui faire modifier le projet suivant vos remarques.

Études de détails

Il est très facile de réaliser des croquis 3D rapides ou très détaillés afin d’étudier l’aspect d’un garde-corps ou les différents éléments d’une façade. Cela peut s’avérer très utile pour expliquer un principe de construction par exemple. Sketchup propose la création de composants. La modification d’un composant mettra à jour l’ensemble de ses copies mais il est également possible de rendre un composant unique et de les imbriquer.

Études d’incidence

En modélisant les abords réels d’un bâtiment ou d’un ouvrage d’art, il est possible d’apprécier objectivement l’incidence d’un projet sur son environnement et inversement. On peut ainsi déterminer l’ensoleillement et les ombres portées ou les contraintes visuelles. Une fois exporté vers un logiciel d’images de synthèse, il devient également possible d’étudier les vues réfléchies depuis et vers le projet.

Clarté des modèles 3D

Je trouve que les modèles 3D modélisés dans Sketchup permettent de « lire » facilement un projet même pour les personnes dont la vision tridimensionnelle n’est pas très développée. C’est d’autant plus le cas lorsque l’affichage des ombres est activé et que le projet 3D est orienté correctement par rapport aux conditions réelles sur le terrain.

Il faut noter également la possibilité de donner un aspect « esquissé » aux images de présentation. Cette fonctionnalité a d’ailleurs été grandement améliorée avec la sortie de Sketchup 6 (voir ci-dessous – non, je n’ai pas ressorti mon crayon 4B, c’est Sketchup 6 qui s’est occupé de tout :).

Certains utilisateurs de Sketchup regrettent l’absence de moteur de rendu réaliste. Pour moi, la présentation d’image de synthèse photo-réalistes trop tôt dans la phase de conception présente de nombreux risques. De plus, l’intérêt d’un logiciel d’esquisse 3D comme Sketchup est dans sa simplicité d’utilisation et dans sa rapidité de réalisation. Si on essaie de lui adjoindre les capacités qu’on apprécie dans les logiciels de CAO et de rendu en images de synthèse, on arrive vite à un produit lourd, trop complet, trop complexe.

Intégration des modèles 3D de Sketchup à Google Earth

Il s’agit sans doute d’une fonctionnalité qui intéresse tout particulièrement les urbanistes mais un architecte pourra également en tirer parti pour étudier les abords du projet et visualiser le projet dans son environnement (mais cela ne remplace pas bien sûr une intégration de l’image de synthèse dans une photographie du site). Voici un didacticiel traduit en français pour ceux qui sont intéressés.

Import/Export

Sketchup propose déjà de nombreux formats d’importation et d’exportation dont les standards du marché: dwg, dxf, 3ds, fbx, obj, xsi ou vrml pour le 3D et jpg, tiff, png, pdf, bmp, eps, epx ou encore le dwg et le dxf en 2D.

Il existe également de nombreux plugins d’importation et/ou exportation vers ArchiCAD, VectorWorks, ArtLantis, ArcView, ADT, PDF3D et bien d’autres…

Operating System

Sketchup est disponible à la fois sur PC et sur Mac, avec parfois de petites différences relatives aux différentes possibilités et contraintes de ces plate-formes.

Tout n’est quand même pas rose…

Face à cette description qui peut paraître idyllique sur de nombreux points, il y a quand même quelques domaines qui mériteraient de grosses améliorations:

  • Sketchup ne tire pas parti des possibilités des ordinateurs haut-de-gamme. Sketchup n’utilise pas les performances d’un ordinateur multi-processeurs ou d’une carte graphique professionnelle.
  • Les possibilités de mise en page étaient jusqu’à il y a peu très limitées. La nouvelle version 6 de Sketchup propose à présent le logiciel LayOut qui, même s’il est en version beta actuellement, montre déjà des possibilités intéressantes.
  • L’affichage des ombres peut parfois poser problème sur des projets complexes.
  • On risque vite de déformer un projet en sélectionnant malencontreusement des arêtes invisibles. Il faut donc régulièrement afficher la maquette 3D en mode filaire.
  • Je n’apprécie pas trop l’utilisation limitée qui est faite des calques alors qu’il s’agit d’un des principaux avantages des logiciels de CAO.

Conclusion:

Je n’ai fait qu’aborder certaines capacités de Sketchup qui constituent une aide précieuse pour les architectes. J’aurais pu parler également des outils bac à sable permettant de modéliser des terrains et des objets organiques, du langage de programmation Ruby qui permet d’étendre les possibilités du logiciel, etc. La première étape pour profiter de toutes ces possibilités est de télécharger le logiciel et de le tester par vous-même. Sketchup est disponible en version 5 Pro (469€ actuellement) mais vous pouvez aussi tester la version gratuite Google Sketchup 6 (en anglais uniquement) qui est notamment limitée dans ses possibilités d’exportation et ne peut être utilisée que pour un usage non commercial.

Découvrez d’autres articles sur Sketchup

8 commentaires


  1. Bonjour Cyrine et bienvenue sur ce site.

    Avoir une vision très claire de ce qu’on souhaite devenir plus tard est un des meilleurs moyens d’y parvenir.

    Bonne continuation avec SketchUp et dans ton cheminement pour devenir architecte !

    Répondre

  2. Coucou, je m’appelle Cyrine. J’ai 11 ans et je veux devenir architecte. Voila pourquoi je me suis interessée a ce site que j’ai decouvert en technologie et que j’ai aimé. Il y a aussi archicte.skp où l’on peut construire en quelque sorte des maisons. Et je trouve que être architecte est un métier super . J’ai deja fait plein de maquettes de ma futur maison que j’espère avoir et j’ai hâte de réussir dans mes études pour pouvoir faire un métier qui me plais, c’est-à-dire architecte.

    Répondre

  3. SketchUp est magnifique. C’est une perle mais il a du retard pour un rendu c’est une cata car la qualité du rendu est moche. J’ai besoin de réalisme.

    Répondre

  4. le fait de pouvoir modifier et de partager des modèles 3D s’avère d’une grande utilité, de plus l’interface de sketchup est sobre , claire, pas besoin de plus….

    Répondre

  5. Associé à Kerkythea, un logiciel libre de rendu réalistes, Sketchup est mon fidèle compagnon de route pour toutes sortes de projets!

    Répondre

  6. C’est vraiment un superbe outil. Rapide , pratique, intuitif, ….
    Pour moi, son principal défaut est son manque de possibilités en terme de rendu "esthétique".
    Les layout possibles ne sont pas assez poétiques, artistiques pour pouvoir être pleinement utilisé comme un outil de séduction (à savoir montrer à un client de la "beauté" d’un pré-projet). Je dois fréquement exporter mes fichiers *.skp en *.3ds pour lui donner une touche éclairage et textures avant de le montrer aux client.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.