Le premier contact est primordial: soignez la qualité de vos photos de promotion immobilière

Le marché de l’immobilier se porte bien, merci! Les habitations en Wallonie sont surévaluées de plus de 10% par rapport à leur valeur réelle et la vente d’une maison peut donc rapporter gros. Encore faut-il attirer l’attention des acheteurs potentiels… Et là, je n’en crois pas mes yeux en visitant le premier site immobilier belge: certains vendeurs proposent des villas à plus de 550.000€ et ne se donnent même pas la peine d’afficher ne fut-ce qu’une seule photo du bien.

Ne dit-on pas que c’est la première impression qui compte? Ce n’est pourtant pas si difficile d’obtenir quelques bons clichés, surtout avec l’aide de la retouche photographique.

Le premier contact est primordial

Le premier contact que vous avez avec une personne… ou un bien immobilier conditionne bien souvent l’avis positif ou négatif que vous aurez à son encontre. Et il sera difficile de vous faire changer d’avis. C’est pourquoi il est si important de soigner ce premier contact. Pour une personne, ce sera un premier rendez-vous, une conversation téléphonique ou un simple e-mail. Pour une maison, ce sera souvent une photo (et un prix) sur un site immobilier. Ratez votre entrée photo et vous aurez automatiquement moins de visite. Quant aux courageux qui persévéreront et viendront visiter le bien, ils risquent malgré tout d’avoir un a priori négatif et de vous demander de baisser votre prix.

Qu’est-ce que cela entraînera comme conséquences négatives?

  • moins de visites
  • donc moins d’acheteurs potentiels
  • donc prix de vente moins élevé pour attirer malgré tout des investisseurs
  • + délai plus long avant la vente
  • + problèmes financiers si vous avez par exemple un prêt-pont en cours qui s’éternise.

Tout montrer… ou pas?

Il n’est pas utile, ni même judicieux, de montrer tous les recoins de la maison. Des photos montrant l’extérieur du bâtiment ainsi que les principales pièces de vie devraient suffire. Mais n’hésitez pas à mettre l’accent sur les points forts comme un environnement exceptionnel. L’essentiel est d’essayer de présenter un projet à son avantage.

Après la photo, c’est la description du bien qui déterminera l’intérêt d’un acheteur. Il est donc très important d’avoir au minimum l’énumération des différentes pièces, leurs surfaces et des indications complémentaires telles que le type de chauffage, de châssis, les différents raccordements disponibles (égout, télédistribution, etc.). Et n’hésitez pas à détailler un peu plus des pièces remarquables ou un terrain exceptionnel: c’est souvent ce qui fait le charme d’une maison et qui lui ajoute de la valeur.

Un peu de cosmétique avec la retouche photographique

Il ne s’agit pas ici de tricher avec la réalité mais simplement de compenser les défauts de prise de vue qui peuvent être imputables à diverses causes. Ce n’est pas parce que la photo d’origine est de mauvaise qualité que la promotion du bâtiment doit en pâtir. La solution la plus évidente serait sans doute de faire appel à un photographe professionnel surtout pour les biens de haut standing. Faire appel à un professionnel pour la prise de vue représente le plus souvent un budget non négligeable qui vient grever le montant de la vente: déplacements, durée de la prise de vue, développement, etc. tout cela revient cher et la plupart des gens préfèrent prendre eux-mêmes les clichés nécessaires. Avec souvent quelques défauts qui peuvent être corrigés (ou en tous cas réduits) grâce à la retouche d’image.

  • mauvaises conditions météo
  • mal cadré
  • trop de contraste
  • horizon de travers
  • déformations dues à l’objectif employé ou à l’effet de parallaxe
  • dominante colorée
  • manque de contraste
  • grain
  • trop sombre – correction de l’exposition
  • pas assez de recul – montage de plusieurs photos
  • éléments gênants à l’avant-plan

La retouche photographique, surtout si elle est couplée avec des images de synthèse, peut encore aller beaucoup plus loin comme rajouter de la végétation (pelouse, arbustes ou arbres), corriger des défauts apparents, cacher les bâtiments voisins, etc. mais cela devient très discutable au niveau éthique.

Un commentaire


  1. Bonjour,
    Votre blog est intéressant et formateur. Je suis infographiste depuis 13 ans et travaille pour une société de 3D en France. Nous avons un blog sur http://www.edifik.fr/blog/edifik... que j’essaie de tenir à jour (pas facile !).
    n’hésitez pas à laisser un commentaire !

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.