Comment l’infographie 3D peut-elle améliorer le processus de communication avec votre client ?

Combien de clients sont surpris et parfois déçus lorsqu’ils découvrent leur projet construit? Combien demandent des modifications du projet en cours de chantier, entraînant surcoûts, retards et mécontentements de toutes les parties?

Pourquoi?

La réponse la plus vraisemblable est qu’ils n’ont tout simplement pas compris le projet. Ils n’ont pas pu s’en faire une image mentale claire sur base des croquis et plans techniques présentés!

De quels moyens classiques dispose un concepteur, qu’il soit architecte, designer, metteur en scène ou autre, pour expliquer un projet à son client?

  • Le langage parlé ou écrit – mais il se heurte le plus souvent à un manque de vocabulaire de la part de son client et à la quantité de descriptions nécessaire pour faire comprendre un projet. Pour vous en rendre compte, essayez de décrire verbalement la pièce dans laquelle vous vous trouvez. Quelles sont ses dimensions, la couleur et la texture de ses différentes parois, ses ouvertures, ses éléments de décoration, etc. Tentez de définir les divisions et les relations qui existent entre les différentes pièces… Il y a de nombreuses sources d’ambiguïté qui posent problème pour conserver la précision de l’information communiquée.
  • Les croquis ou plans techniques d’architecture ou de design – ce langage visuel est encore le plus souvent utilisé pour décrire un projet. Il se heurte cependant à la capacité du receveur – le client – à transposer en une image mentale en 3 dimensions le contenu de ces dessins en 2 dimensions.
  • La maquette physique en carton ou en résine – une réalisation de qualité nécessite beaucoup de temps, les modifications sont souvent complexes, on ne se trouve pas à l’échelle du projet et son réalisme laisse à désirer.

Mais comment expliquer ce problème de communication?

En architecture ou en design industriel, lorsque vous présentez vos croquis et plans techniques en deux dimensions, vous soumettez votre client à un effort mental considérable! Votre client doit en effet se représenter mentalement votre projet à partir d’informations partielles disséminées sur plusieurs plans. Il doit dans le même temps traduire la symbolique des informations en 2 dimensions (épaisseurs et types de lignes, symboles graphiques nécessitant une légende) pour obtenir une image mentale qui corresponde à la perception tridimensionnelle du projet construit.

D’après une étude réalisée par Liang Chen, déterminer la qualité d’un design architectural est un processus de raisonnement spatial. D’après certains chercheurs, la mémoire de travail spatiale, limitée, se partage entre la génération de l’imagerie mentale et le raisonnement spatial. Il est donc évident que plus le travail de génération de l’imagerie mentale est grand, moins il reste de ressources pour le raisonnement spatial et donc pour l’appréciation de l’architecture. Plus un projet est complexe, plus les limites de la mémoire de travail spatial seront atteintes rapidement.

L’infographie 3D permet de réduire au maximum le besoin d’imagerie mentale et supprime l’effort d’analyse et de traduction des informations collectées en procurant directement les formes tridimensionnelles des objets. L’utilisation d’images de synthèse laisse plus de place pour le raisonnement spatial indispensable à votre client pour déterminer la qualité et l’adéquation de votre projet à ses besoins, ses contraintes et ses envies.

Source: Architectural visualization – An analysis from Human Visual Cognition Process – Liang Chen – Monash University – Australia

Utilisez l’infographie 3D à chaque stade de la conception pour communiquer efficacement

Chaque étape de l’élaboration d’un projet en infographie peut être utilisée pour communiquer avec les différents intervenants du projet, de l’étude de masse à la présentation finale. Une meilleure compréhension du projet par votre client évitera désillusions et mécontentements pouvant parfois nuire à votre réputation ou provoquer des litiges.

Chaque stade d’un travail en image de synthèse produit des visuels de plus en plus détaillés permettant de réaliser facilement et économiquement des essais de volumétrie, des études d’éclairage naturel et artificiel, des simulations avec des matériaux et textures différents. Pourquoi se priver de ces possibilités en ne faisant intervenir la visualisation tridimensionnelle que pour la présentation d’ambiance d’un projet finalisé ?

Curieux de connaître les étapes de réalisations d’une image de synthèse d’architecture?

La visualisation tridimensionnelle en temps réel de votre projet vous permettra d’améliorer votre processus créatif, d’éviter des erreurs peu ou pas apparentes sur les vues en 2 dimensions et d’accélérer les prises de décisions. Un gain de temps et d’argent très appréciable !

Envie de vous y mettre? Pourquoi n’essayez-vous pas Sketchup?

3 commentaires


  1. Bonjour Soop et merci pour ta réaction,

    Tu remarqueras que deux nouvelles options sont apparues dans l’enquête située dans le menu de droite ;)
    Cela dit, cette enquête temporaire, comme toutes les autres d’ailleurs, sert essentiellement à déterminer le profil de mon lecteur « type ». Je peux de cette façon proposer des articles qui devraient intéresser la majorité des visiteurs de ce blog. Les résultats actuels montrent que se sont principalement des architectes qui visitent ce blog, ce qui correspond à un des objectifs de ce blog: attirer, informer et aider mes clients potentiels, dont font partie les architectes.

    Je ne vais pas donner ici tous mes conseils pour augmenter la productivité avec AutoCAD. Ces informations que tu recherches avec impatience (et c’est compréhensible) feront l’objet de prochains articles.
    J’ai décidé de commencer par les bases d’AutoCAD parce qu’il me semble improductif de donner des astuces pour améliorer la productivité alors que beaucoup de visiteurs ne maîtrisent même pas les bases du logiciel.

    Mes conseils pour améliorer rapidement ta productivité:

    • suivre une formation de perfectionnement auprès de formateurs compétents
    • lire et appliquer les conseils du livre « AutoCAD et applications 2006 » de Shumaker, Madsen, Tousignant et al. qui constitue pour moi une des sources les plus pédagogiques pour l’apprentissage d’AutoCAD
    • noter systématiquement toutes les questions que tu te poses concernant l’utilisation du logiciel et faire des recherches à ce sujet à intervalles réguliers.
    • analyser les nouveautés du logiciel pour évaluer si celles-ci peuvent t’apporter un gain de productivité
    • ne jamais se dire qu’on a LA solution idéale. Rester toujours ouvert à de nouvelles idées et à de nouvelles méthodes.

    Si tu disposes actuellement de très peu de temps, je pense que tu auras du mal à apprendre le métier d’infographiste. C’est une profession, si tu souhaites parvenir une haute qualité d’image, qui nécessite un investissement personnel très important en temps d’apprentissage.

    Il faudra aussi que tu fasses un choix entre les logiciels 3D que tu utilises. Je considère qu’il vaut toujours mieux maîtriser un seul logiciel plutôt que d’en utiliser plusieurs au quart de leurs possibilités.

    Pour faire comprendre l’utilité d’investir dans l’infographie 3D à des gens qui n’y connaissent rien, il faut parvenir à leur faire prendre conscience des économies de temps (et donc d’argent) qu’ils peuvent faire en utilisant des images de synthèse.

    Mon expérience personnelle m’a démontré que la présentation d’images de synthèse permet par exemple de gagner beaucoup de temps lors de réunions. En utilisant des images 3D à un stade précoce de développement d’un projet, on identifie beaucoup plus facilement certains défauts. A ce stade, les corrections ne prennent que quelques minutes. Si ces erreurs ne sont identifiées que lors de la production des plans d’exécution ou pire, sur le chantier, les pertes peuvent parfois se chiffrer en dizaines de milliers d’euros

    Enfin, comme je l’ai expliqué dans l’article ci-dessus, plus un projet est complexe, plus il devient difficile pour un client de se faire une représentation mentale claire à partir de plans 2D. L’image de synthèse permet donc au client (et souvent aussi au concepteur) d’éviter de mauvaises surprises à un stade ultérieur du développement.

    Merci de ta visite et bon courage pour la poursuite de tes projets!

    Laurent

    Répondre

  2. Salut,
    Juste une remarque.. tu pourrais mettre à droite, dans l’onglet "profession principale" : dessinateur et dessinateur projeteur.
    Je suis abonné à ta newsletter (que je trouve bien faite, par ailleurs).
    simplement je trouve qu’il manque des informations.
    Par exemple, tu parles d’autocad. Quels sont ces moyens pour accélerer la productivité? Mise à part la réflexion.. sur les moyens d’y arriver, de passer énormément de temps à se documenter dans divers livres, blog, sites (Cadxp, par exemple. très précieux !! si si!!).. Voilà voilà
    Moi même j’aimerai apprendre le métier d’infographiste 3d, je pense que ce serait un TRES bon atout, en sus des connaissances que j’ai acquises.
    Seulement voilà, je dispose de très peu de temps ( je lis des tas de choses sur ce sujet, ai plein de livres sur 3dsmax, blender, et consorts) et je ne sais finalement pas comment trouver l’exact lien avec le travail que j’effectue tous les jours ( je travaille comme dessinateur projeteur tous corps d’état dans un bureau d’ingénierie du btp). Ni comment d’ailleurs faire comprendre, à des gens qui n’y connaissent rien, l’utilité des investissements à faire (me former à l’infographie par exemple)…M’enfin !! ( comme dirait G Lagaffe).
    Voilà voilà bonne journée et bonne continuation

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.